Gong Bao Tian

Gong Bao Tian-2Na Ru Shan Shi (ville de Gong Bao Tian).

Originaire du village Qing Shan dans la de la petite ville Shi Dian, très jeune il étudia dans une école privée pendant quatre ans.

Issu d’une famille d’origines modestes il travailla jusqu’à l’âge de treize ans, dans un magasin où l’on vendait du riz (Yuan Heng Li Dui Fang). Dans la même année, il commença son apprentissage des arts martiaux avec pour maître Yin Fu. Ce dernier était le chef des gardes de l’empereur et aussi le premier élève du fondateur du Ba Gua Zhang (Ba Gua You Shen Lian Huan Zhang), Dong Hai Chuan.

Élève prometteur, Gong Bao Tian étudia tellement et s’entraina avec une telle persévérance qu’il atteignit rapidement un excellent niveau.

Conscient de l’énorme potentiel de l’enfant, Dong Hai Chuan, le récompensa en lui enseignant tout ce qu’il savait sur l’Art, ce qu’il ne fit point avec tous ses autres élèves. Gong Bao devint ainsi le deuxième successeur du Ba Gua Zhang (Zheng Zong Ba Gua Zhang).

Dans la 23ème année de l’empereur Guang Xu (1897), il fut appelé à la Cité Interdite et nommé chef de la garde impériale, en recevant le quatrième niveau dans les rangs de l’administration de l’État et même la permission de porter le sabre. Il fut garde du corps autant de la mère de l’empereur, Ci Xi, que de l’empereur lui-même, Guang Xu, et devint le dernier chef des gardes de la période Qing.

Lors de l’année 1900, les armées de huit pays entrèrent à Pékin, et Gong Bao Tian fut ordonné d’escorter Ci Xi et Guang Xu à l’ouest jusqu’à XiAn.

L’année suivante, l’empereur Guang Xu, de retour à Pékin, récompensa le grand courage et l’habileté que Gong Bao Tian avait démontrés dans les arts martiaux en lui offrant un gilet jaune, la couleur de l’empereur.

Gong Bao Tian se rendit compte que le gouvernement des Qing dégénérait de plus en plus, de sorte qu’il perdit progressivement la confiance dans Ci Xi et en 1905 il quitta son office auprès de l’empereur et retourna dans son village d’origine.

Il resta dans son village pendant dix-sept ans, s’isolant et se comportant humblement, maintenant de bonnes relations avec tous, sans jamais afficher son habileté en KungFu.

Malgré sa modestie, beaucoup lui demandèrent d’enseigner le Ba Gua Zhang de base, tant dans son village que dans ceux aux alentours (Hai Yang Guo Cheng).

En 1922, en Mandchourie, le chef de l’armée qui commandait cette zone, Zhang Zuo Lin, entendit le nom de Gong Bao Tian et le chercha pour lui confier le poste de garde du corps.

Quand il le vit pour la première fois, il en resta assez abasourdi, le voyant si mince, petit et laid, et pensa que tout ce qui avait été dit n’était qu’un mensonge.

De l’expression de son visage Gong Bao Tian devina ses pensées et lui proposa une preuve: il s’éloigna de vingt pas et l’invita à lui tirer dessus.

Zhang Zuo était si bien connu pour son agilité avec les pistolets qu’on disait qu’il était capable d’éteindre un encens à une distance de cent pas. Il tira pourtant deux fois, en le manquant. Il décida de réessayer en vain. Gong Bao Tian se retrouva derrière lui le mettant en garde: « si j’avais voulu prendre ta vie, tu n’aurais même pas eu le temps de tourner la tête ». Cela suscita en Zhang Zuo Lin une grande admiration. Le chef de l’armée compris alors la grande dextérité de Gong Bao Tian et le désigna, en tant que Maître, chef de toutes les armées des trois provinces.

Plus tard, Gong Bao Tian le sauva d’une mort certaine aux mains des Japonais.

Au printemps de 1928, Gong Bao Tian alla à Pékin pour servir de garde à Zhang Xue Liang. Ce fut après le «Massacre de Huang Gu Tun» qu’il abandonna son rôle de garde du corps pour rentrer chez lui.

Il enseigna dans de nombreux endroits: Ru Shan, Mou Ping, Yan Tai et d’autres encore, rassemblant autour de lui de nombreux étudiants.

Pendant la seconde guerre mondiale, le chef de l’armée chinoise Ba Lu Jun, Xu Shi You alla rendre visite à Gong Bao Tian.

Dans le choix de ses élèves, Gong Bao Tian était très attentif à la qualité des personnes, et en particulier à la gentillesse, en leur enseignant l’amour pour l’Etat.

Le premier parmi ses élèves était Wang Zhuang Fei, à qui il avait enseigné tout ce qu’il savait pendant plus de dix ans.

Wang Zhuang Fei devint le troisième successeur de l’école originaire de Ba Gua Zhang, lorsque la République de Chine était encore à son commencement.

Gong Bao Tian mourut dans le village de Qing Shan à l’âge de 73 ans.