Wang Han Zhi

WangHanZhi-largeWang Han Zhi a commencé à pratiquer le Baguazhang à Shanghai avec son père, Maître Wang Zhuang Fei.

Grâce à ses capacités intellectuelles et de compréhension innées, au dur entrainement, à l’étude du Zhou Yi (aussi connu sous le nom de Yi Ching ou Livre des Mutations) et à l’application pratique sur le terrain il réussit à développer une habileté exceptionnelle. Pour cette raison, son père et lui furent reconnus comme «les deux rois du Bagua Zhang « .

Wang Han Zhi excelle non seulement dans les arts martiaux, mais aussi dans la littérature, le Yi Jing (dans son interprétation de la divination), le Feng Shui, la calligraphie chinoise, la peinture et plus encore. De nos jours, il est extrêmement rare de rencontrer un artiste aussi complet, en particulier dans le cercle des arts martiaux, et très peu de personnes peuvent se rapprocher à son niveau.

Au début des années 80, il part pour Macao, où en un an seulement il défit plusieurs célèbres maîtres d’arts martiaux, mais ne parvient pas à trouver d’adversaire à son niveau. Ceci frappa l’opinion publique de Macao à un tel point que le principal studio de télévision locale l’invite pour réaliser un reportage appelé Grand maître des arts martiaux – Wang Han Zhi. La vidéo sera alors diffusée et reprendra le Maître pendant les entrainements d’arts martiaux ainsi que l’étude des arts présentés ci-dessus.

En 1985, il est invité à Singapour pour une table ronde, en cette occasion qui voulait pouvait même le défier. Trois ans plus tard, le journal le plus important de Macao publie un article sur le Maître, où est reconnue son habileté dans le domaine des arts martiaux et dans la littérature. A Singapour, comme en Malaisie cet article vint à occuper des pages entières sous le titre -La redécouverte du siècle-.

En 1986, Wang Han Zhi est invité aux États-Unis pour rencontrer les grands maîtres sur place, il leur confirme sa réputation et les conquiert avec son habileté. A New York il donne plusieurs conférences de presse, obtient l’honorable nomination de Huan Yu Chen Xiong (littéralement ‘le plus fort de la galaxie’) et plusieurs journaux chinois le désignent comme étant le Roi des arts martiaux. En outre, le NY Oriental Wu Shu Institute lui décerne le titre de président d’honneur et conseiller technique.

En 1999, grâce aux excellents résultats obtenus au niveau international il est compté parmi les personnes culturellement les plus importantes au monde.

Au cours de ces années, Wang Han Zhi est chef de Fen Han Meng, poursuivant son engagement à faire connaître au monde le Bagua Zhang. Pour cela, il organise ses connaissances selon des théories spécifiques afin d’identifier le style originaire dans une époque où tout semble être confus dans ce domaine. Il s’agit d’une initiative qui vise à guider les pratiquants des arts martiaux à apprendre et à s’améliorer consciemment.

L’engagement et le travail avec lesquels Wang Han Zhi continue de transmettre, divulguer et de développer le Bagua Zhang est une source d’orgueil dont il faut être fiers et qui est appréciée même en dehors de ce style.