Ba Gua Zhang

Le Bagua Zhang (Quan), est un art martial chinois issu d’un long processus de développement, ayant atteint un tel niveau qu’il peut être considéré comme un style interne efficace autant pour le combat que pour la santé. Au cours de la dynastie des Qing, sous le règne de Xian Feng (1851 – 1861), Dong HaiChuan, en se basant sur la théorie du Xiantian et du Houtian Bagua, développa un style unique basé sur l’utilisation des paumes, qu’il appela précisément Bagua Zhang (Quan) ou bien Paume des Huit Trigrammes.

En tant que style interne, le Bagua Zhang (Quan), respecte quelques règles fondamentales, parmi lesquelles Hanxiongbabei et Tigangsuowei; aujourd’hui cependant, divers courants du Bagua Zhang (Quan) ne suivent plus ces règles de base. Dans la pratique de ce style l’exercice de la marche circulaire est fondamental et respecte les règles de Zhongzhengbaoyi, Yuanhenglizhen, arrondir le dos et descendre les coudes, casser le poignet et tirer la paume, faire descendre l’énergie dans le Dantian, tourner la taille en position assise, tenir les deux genoux toujours serrés, les jambes pliées comme en glissant dans la boue, les pieds toujours parallèles au sol, les orteils verrouillés comme des griffes…

Pendant le mouvement, il est important d’alterner dur et souple, monter et descendre comme une vague, maintenir son attention à gauche, à droite, devant et en arrière, de sorte qu’il y ait un mouvement continu comme les nuages dans le ciel et aussi fluide que l’écoulement de l’eau; décidé, féroce, agile et fouettant comme un coup de tonnerre et la vitesse de l’éclair, sinueux comme un dragon, féroce comme un tigre, vigilant comme un aigle, rusé comme un singe.

Il faut veiller à ce que les bras, le corps, les yeux et les pieds ne deviennent plus qu’un et apprendre à gérer simultanément chaque mouvement (shan, zhan, teng, nuo), suivre et sentir la force.

Danhuan Zhang, Shuanghuan Zhang, Bao Zhang, He Zhang, Shexing Zhang, Kou Zhang, Huishen Zhang, Shunshi Zhang sont les huit paumes de base du Bagua Zhang (Quan) qui donnent l’origine aux 64 techniques de Xiantian, huit pour chaque animal, le dragon, le serpent, le tigre, l’hirondelle, le cheval, l’aigle, le phœnix et le singe. Ces derniers donnent à leur tour origine aux 64 techniques du Houtian contenues sous la forme  » Bagua Liushisi Youshen Lianhuan Zhang. » Il existe aussi plusieurs formes avancées, y compris la forme du dragon et la forme du tigre …

Aux techniques de la paume s’ajoutent celles du coup de poing, du coup de pied et l’utilisation des points vitaux qui complètent le système du style. L’étude du mouvement du corps permettra au pratiquant d’utiliser n’importe quel type d’arme.

Le Bagua Zhang (Quan) utilise différentes méthodes d’entrainement pour la santé et pour le renforcement du corps. Pendant la pratique, le mouvement doit être souple, renforçant non seulement les articulations, les muscles et la structure osseuse, mais stimulant également le rééquilibrage des organes et purifiant et nourrissant les tissus internes.

Selon les maîtres du passé, la valeur de la marche était considérée supérieure à tout autre type d’entrainement; les médecins de l’orient comme de l’occident s’accordent à dire que cet exercice est la meilleure façon de garder le corps en bonne santé. C’est précisément pour cela que le Bagua Zhang (Quan) a pour fondement la marche.

Les techniques de Bagua Zhang (Quan), basées sur des principes scientifiques, ont atteint un niveau très élevé d’efficacité; pour cette raison, elles ont été adoptées à l’intérieur de la demeure de l’empereur, cachées et sans jamais être enseignées à l’extérieur.

La méthode fondamentale du combat s’appelle Chuanzhang, celle-ci, combinée avec les 64 techniques, donne lieu à une série de combinaisons si raffinées qu’elles en deviennent incompréhensibles pour le spectateur.

En effet, le Bagua Zhang (Quan) est également connu comme Jue Quan, le style le plus grand ou Shen Quan, le style divin, ou même encore Tianxiadiyi Quan, le premier style sur Terre.

La méthode a été transmise de son fondateur Dong Haichuan à Yin Fu, puis à Gong Baotian, ensuite à Wang Zhuanfei et enfin à Wang Hanzhi; l’un des meilleurs élèves de Wang Hanzhi est Zhang Dugan.